Copropriété: Peut-on refuser le compteur LINKY ?

La copropriété peut-elle refuser la pose des compteurs LINKY ?

Depuis le lancement de son déploiement en 2015, les compteurs LINKY ne font pas l’unanimité auprès des français. De nombreux désagréments sont évoqués :

  • l’aspect nocif pour la santé (exposition supposée aux ondes),
  • des incendies et perturbations causés par la pose de ces compteurs,
  • la sécurité des informations sur les consommations des personnes en temps réel.

Entre les questions de l’impact sur la santé et les craintes de violation de la vie privée, beaucoup tentent de refuser la pose de ces compteurs dans leur logement.

Certains copropriétaires demandent aux syndics de ne pas autoriser la pose de ces derniers auprès d’ENEDIS, mais est-ce vraiment possible ?

Le 21 Mars dernier, le SENAT a rejeté l’amendement donnant la possibilité de refuser l’installation des compteurs LINKY, ceux-ci étant la propriété des communes ou des collectivités et non de la copropriété. Le syndic ou les membres du Conseil Syndical ne peuvent donc s’opposer au changement de ces compteurs. Cela même si la copropriété en a décidé le refus en Assemblée Générale.

Il est possible cependant de retarder l’échéance. L’Association des Responsables de Copropriété (L’ARC) invite les personnes à envoyer par lettre recommandée leur volonté de refus des compteurs LINKY dans leur logement.

Des communes et associations de consommateurs militent pour la possibilité d’un refus auprès de consommateurs mais à ce jour ENEDIS peut continuer son déploiement pour couvrir son objectif : 31 millions de compteurs d’ici fin 2021.