Salon Nantes Immo Atlantique 2019

Nous sommes très heureux de vous annoncer notre présence au salon Nantes Immo Atlantique 2019, ce weekend, du vendredi 15 au dimanche 17 Mars 2019 au parc expo de la Beaujoire.

Vous souhaitez acheter ? Effectuer un investissement locatif ? En savoir plus sur votre capacité de financement ? Rencontrer des entreprises novatrices ?

Tout au long du weekend, venez rencontrer les principaux acteurs de l’immobilier nantais et participez aux conférences.

Syndis prendra notamment la parole dans les conférences :

  • Samedi 16 Mars à 11h : Vivre en copropriété
  • Dimanche 17 Mars à 16h : L’innovation dans l’immobilier

On vous donne également rendez-vous sur notre stand pendant toute la durée du salon pour échanger sur les diverses façons de gérer votre immeuble et de réduire vos charges de copropriété.

Mais dès à présent Syndis vous propose de couper net vos charges de copropriété !
Participez à notre jeu concours et gagnez une séance de lancer de haches pour 3 personnes avec Lancer de hache Nantes.

Rendez-vous sur nos réseaux sociaux, twitter, facebook et instagram pour plus d’informations et bénéficiez d’une chance supplémentaire de gagner en participant directement sur notre stand pendant la durée du salon.

Le salon a lieu au Parc des Expositions de Nantes :

  • Vendredi de 14h à 18h
  • Samedi et dimanche de 10h à 18h

Entrée gratuite.
Jeu concours du 11 au 18 mars 2019 – règlement

Le gouvernement a nouvelle Alur ?

A l’occasion des 10 ans de l’autorité de la concurrence, Édouard philippe s’est exprimé ce mardi sur la gestion de copropriété et plus particulièrement sur les syndics. Sans doute pour attirer la sympathie des copropriétaires dans un contexte difficile, le gouvernement s’attaque ouvertement aux pratiques abusives de certains syndics professionnels.

Deux thèmes importants ont notamment été évoqués.

Le contrat de syndic

Désirant faciliter la mise en concurrence des syndics, le gouvernement souhaite imposer aux syndics un contrat type. Ce contrat, outils remarquable de comparaison, faciliterait grandement les comparaisons entre les prestations de ces acteurs. Pour nos lecteurs attentifs et expérimentés, cette mesure donne une impression de déjà vu. La loi Alur du 24 Mars 2014 (5 ans dans quelques jours !) rendait déjà obligatoire le contrat type mais ne prévoyait aucune sanction en cas de non-respect.

Une étude de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes a montré que près de 41 % des contrats examinés n’étaient pas en règle.

Cette fois ci, des sanctions financières contre les syndics sont prévues : allant de 3000 euros pour les personnes physiques et jusqu’à 15 000 euros pour les personnes morales.

La mise en place d’un plafond pour les prestations de syndic

Une prestation en particulier donne des frissons à tous les copropriétaires : l’état daté. Certains syndics n’hésitent pas à le facturer plus de 1000 euros. Le gouvernement souhaite que ce document obligatoire lors de la vente des lots en copropriété soit plafonné à 400 euros.

Cette mesure était, elle aussi, prévue dans la loi Alur mais son décret d’application n’a jamais été publié…

Ce sont évidemment des mesures importantes pour une gestion plus transparente et vise à redonner un certain pouvoir aux copropriétaires. Encore faut-il que celles-ci soient respectées.

Pas satisfait de votre syndic professionnel ? Laissez-vous tenter par la gestion autonome.
Plus rapide, efficace, transparente et moins cher. N’est-ce pas ce que tous les copropriétaires souhaitent ?

Vivre ensemble : Le voisinage

L’arrivée d’un nouvel occupant dans la résidence peut s’apparenter parfois à un jeu de hasard. Qui n’a jamais subi les nuisances d’un voisin peu respectueux des horaires autorisés pour des travaux ou des fêtes en pleine semaine ?

La copropriété est synonyme de vie en collectivité. Comment cohabiter en toute sérénité parmis les autres occupants en respectant la tranquillité de tous. Et dans un contexte plus jovial, comment améliorer le cadre de vie de l’immeuble dans une dimension plus sociale ?

Au delà du simple échange de politesses dans les parties communes, peut-on collaborer entres voisins pour améliorer le cadre de vie de la résidence et quelles en sont les limites ?

Nous évoquons ici toutes les solutions à l’amiable. Les procédures complexes seront évoquées dans un prochain article. Nous privilégions l’échange et le dialogue pour donner des idées à certains d’entre vous.

Cette semaine on va parler de votre voisinage. Nous vous proposons ici deux articles sur la vie en copropriété :

Pourquoi déneiger sans sel ?

Le froid est de retour parmis nous depuis quelques jours. Et avec lui, la neige et le verglas s’installent dans les allées de la résidence. Pour éviter tout risque de chutes, les gardiens, les entreprises de ménages ou les bénévoles de la résidence s’emploient à frayer un chemin “anti-chute”.

Le traditionnel “sel de déneigement” est le produit le plus fréquemment utilisé pour faire fondre la neige.

Mais de nos jours, est-ce encore la meilleure solution ? L’utilisation de sel a t’il des conséquences néfastes sur l’environnement ?

Le premier réflexe : on racle !

Rien n’est plus efficace que la bonne vieille pelle pour dégager rapidement et efficacement le plus gros de la neige dans votre copropriété. Certes c’est parfois long, mais cela vous réchauffera vite ! Il est inutile d’espérer réussir à supprimer la neige en jetant des quantités extrêmes de sel sur le sol de votre résidence bien au contraire.

Et le sel dans tout ça ?

L’utilisation du sel est optimale une fois votre sol dégagé ou à titre préventif pour limiter la fixation de la neige. Mais son utilisation doit être limitée. Outre l’aspect corrosif sur les sols, il est vivement conseillé de manipuler le sel avec des gants. La présence de chlorure de calcium dans le sel provoque chez certains irritations ou brûlures. Il faut éviter de laisser ce produit à la portée des enfants car son ingestion est dangereuse

Pourquoi ne plus utiliser de sel ?

Plusieurs études ont prouvé que l’utilisation massive actuelle du sel pour déneiger les routes avait de lourdes conséquences sur l’environnement. En effet, le sel répandu accroît fortement la salinité de l’eau des nappes ou des lacs provoquant des modifications importantes pour la faune et la flore. Certes, ces études sont faites dans les pays froids, plus grands utilisateurs de sel, mais il ne faut pas pour autant négliger l’impact dans nos contrées.

Dans les zones urbaines, bon nombre de voies sont dégradées par la corrosion saline. Sa consommation par les animaux domestiques ou sauvages notamment peut entraîner leur mort.

Quel substitut peut-on utiliser alors ?

Comme évoqué plus haut, notre bonne vieille pelle reste la première chose à utiliser. Pour compléter, il est existe beaucoup d’autres produits qui se substituent au sel : la cendre, les copeaux de bois, le sable ou certains dégivrants.

Cette article n’a pas pour vocation de faire culpabiliser les personnes qui utilisent du sel pour déneiger, mais juste être une modeste prise de conscience sur cette consommation excessive et son impact souvent méconnu par le grand public.

Immatriculation : 31 janvier dernier délai ?

Nouveau délai accordé aux syndics pour immatriculer les copropriétés de moins 50 lots. Nous vous rappelions dans notre article du 21 décembre que toutes les copropriétés doivent être immatriculées au registre national des copropriétés. Un calendrier fût réalisé mentionnant les dates butoires d’inscription au registre des copropriétés en fonction du nombre de lots de celles-ci.

Pour rappel : La loi ALUR du 24 mars 2014 a exigé que l’ensemble des copropriétés soient enregistrées dans un registre national d’immatriculation et a fixé des échéances :

  • plus de 200 lots : 31 Décembre 2016
  • plus de 50 lots : 31 Décembre 2017
  • moins de 50 lots : 31 décembre 2018

Un résultat mitigé. Sur les 600 000 copropriétés en France, seulement la moitié des copropriétés sont immatriculées au 31 décembre 2018 soit près de 8 millions de logements non enregistrés. Ce sont principalement les immeubles de faibles lots qui sont concernés par ce manquement car plus difficile à sensibiliser.

Autre cause à ce report, depuis la fin d’année le site du registre des copropriétés accuse des dysfonctionnements comme précisé sur son site encore aujourd’hui :

Le RNC présente, en cette fin d’année 2018, des dysfonctionnements que nous vous prions d’excuser.
Leur résolution est en cours. Compte tenu des désagréments, les immatriculations nécessaires peuvent être reportées à janvier 2019.
L’équipe du RNC vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

L’anah a donc décidé d’accorder un délai supplémentaire aux syndics pour éviter de multiplier les sanctions. Les copropriétés ont donc jusqu’au 31 Janvier 2019 pour être immatriculées.

Rappel important :
L’absence d’immatriculation peut avoir de lourdes conséquences :

  • Les copropriétés ne peuvent plus bénéficier des subventions accordées pour des travaux de rénovation énergétique.
  • Une amende de 20 euros par semaine et par lots de retard peut être appliquée. Cette amende est réglée par le syndic (syndic professionnel) ou le syndicat des copropriétaires (syndic bénévole)

N’attendez plus pour immatriculer votre copropriété ou en informer votre syndic.